• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une femme de goût

Une femme de goût - Layla Latté

Quand je suis entré chez Lydie, la première fois, je n’ai pas pu m’empêcher de voir que son salon comportait un divan signé par un grand couturier, et un tableau d’un peintre du courant pop-art. Alors que cette jeune femme m’était apparu comme ayant des goûts simples, je la découvrais sous un autre angle, bien différent. Je l’avais rencontrée chez des amis que nous avons en commun, Marthe et François. Ils habitent dans une gigantesque demeure, et ils avaient organisé une grande fête en l’honneur de la promotion de leur fils à une plus haute fonction, dans la société où il exerce sa profession d’avocat. J’étais venu après être allé me renseigner au sujet de la possibilité de faire refaire mon toit par une entreprise de remplacement toiture Mont-Tremblant. J’avais pris des fleurs pour notre hôtesse qui les a mises dans un vase, dans son entrée.

Elle m’a précisé que, présentées à cet endroit, les fleurs accueillaient les invités et qu’elle adorait cette touche raffinée et élégante. Avoir un bouquet dans son entrée est une habitude qu’elle a, et que je connais, j’étais donc étonné qu’elle n’ait pas pensé à ce détail pour cette soirée, si particulière. Ses explications furent très simples. L’organisation de cet événement lui avait monopolisé chaque minute de chaque jour, et cela durait depuis des mois. Cet oubli était donc rattrapé grâce à la composition florale que j’avais apportée. Elle était constituée de lys roses, de fougères, d’anémones du Japon et de quelques branches d’eucalyptus. J’avais retenu le nom de toutes les plantes, car j’apprécie le jardinage et la botanique, comme je l’ai expliqué, ce soir-là, à Lydie.

C’est Tom qui nous a présentés l’un à l’autre. Il savait que nous étions célibataires et que nos passions correspondaient. Cette jeune femme, à l’apparence douce et presque effacée, m’avait laissé une bonne impression. Elle était discrète, mais son discours pouvait se révéler véhément, si elle abordait un sujet dont elle possédait la maîtrise. J’avais constaté qu’elle parvenait à partir dans de grands exposés, mais sans jamais oublier qu’elle avait un interlocuteur. Elle attendait des réponses, posait des questions, et même, parfois, provoquait son auditeur pour voir sa réaction. J’avais rarement rencontré une personne si calme et si passionnée, ce qui peut paraître contradictoire. Cependant, je reste persuadé que ce résumé correspond bien à sa personnalité. Tout naturellement, nous nous sommes contactés par l’intermédiaire du réseau social où je suis inscrit. C’est ainsi que j’ai été convié chez elle.

À propos de l’auteur :

author

Vous comprendrez bien qu’il s’agit bel et bien d’un surnom...et non de mon nom. Pourquoi ce drôle de surnom? C’est qu’en plus de me passionner pour le café, je suis aussi une barista et que je travaille dans un magnifique café sur le Plateau Mont-Royal. J’ai donc toujours de drôles d’histoires de mon quotidien à vous raconter. Bienvenue dans mon espace virtuel.